CHAPITRE 3 : REGULATION NERVEUSE DE LA PRESSION ARTERIELLE

 

Introduction : Le sang exerce une force sur la paroi des artères dans lesquelles il circule. Cette force est la pression artérielle.

 

  1. 1.   LA PRESSION ARTERIELLE, UNE GRANDEUR REGULEE

Doc 2p233 et doc1p234

Bilan :Le sang circule sous pression dans les artères : c’est la pression artérielle (=tension). Cette pression artérielle varie en permanence entre deux valeurs liées à l’activité cardiaque :

-       Une pression maximale ou systolique (liée à la contraction du cœur) et

-       Une pression minimale ou diastolique (liée au relâchement du cœur).

La pression artérielle systolique augmente lors d’un effort alors que la pression diastolique reste stable.

Elle est souvent maintenue dans d’étroites limites autour d’une valeur de référence adaptée à l’intensité de l’effort fourni. Cette stabilité implique l’existence d’un système de régulation de la pression artérielle qui dépend de la fréquence cardiaque par l’intermédiaire du débit.

 

  1. 2.   UNE BOUCLE REFLEXE DE CONTROLE DE LA PRESSION ARTERIELLE

TP N°6 : Une boucle reflexe de contrôle de la pression artérielle

 

Le système de régulation de la pression artérielle est un mécanisme nerveux reflexe c'est-à-dire involontaire et rapide.

  1. A.  LES ACTEURS DE LA REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE

Bilan :

-       Des capteurs sensibles aux variations de la pression artérielle : les barorécepteurs. Ils produisent des messages nerveux sensitifs transmis par des nerfs sensitifs.

-       Un centre nerveux : le bulbe rachidien qui intègre ces messages nerveux sensitifs, émet d’autres messages nerveux moteurs et les envoie par les nerfs moteurs

-       Un effecteur : le cœur qui reçoit ces messages nerveux moteurs par les nerfs sympathiques et parasympathiques.

 

 

  1. B.   FONCTIONNEMENT DE LA BOUCLE DE REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE

Bilan :

*  Une augmentation de la pression artérielle au dessus de la valeur de référence, captée par les barorécepteurs, entraîne une augmentation des messages nerveux sensitifs transportés par les nerfs sensitifs (Cyon et Hering) jusqu’au bulbe rachidien. Ce dernier élabore une réponse en augmentant l’activité des nerfs parasympathiques et en diminuant l’activité des nerfs sympathiques. La fréquence cardiaque diminue ainsi que la pression artérielle qui retourne à sa valeur de référence.

 

*  Une diminution de la pression artérielle au dessous de la valeur de référence, captée par les barorécepteurs, entraîne une diminution des messages nerveux sensitifs transportés par les nerfs sensitifs (Cyon et Hering) jusqu’au bulbe rachidien. Ce dernier élabore une réponse en diminuant l’activité des nerfs parasympathiques et en augmentant l’activité des nerfs sympathiques. La fréquence cardiaque augmente ainsi que la pression artérielle qui retourne à sa valeur de référence.

 

Ces mécanismes constituent une boucle de régulation qui contribue à maintenir la pression artérielle dans d’étroites limites autour d’une valeur de référence.

Lors d’un effort, l’organisme s’écarte de cette situation standard. La fréquence cardiaque, et donc la pression artérielle, augmentent afin d’approvisionner correctement les muscles concernés par l’effort en dioxygène et en nutriments.

SCHEMA : p225 belin